Lecture

Les vacances d’un serial killer – Nadine Monfils

Titre : Les vacances d’un sérial Killer

Date parution : 2011

Edition : Pocket

Nombre de pages : 252

L’auteur :

Nadine Monfils est écrivaine et réalisatrice belge, vivant à Montmartre.

Nadine Monfils a été successivement enseignante, attachée de presse d’une maison d’édition, comédienne de théâtre et critique littéraire pour le Père Ubu, l’équivalent belge du Canard enchaîné.

Mais c’est avant tout comme auteur que Nadine Monfils s’est fait connaître avec la publication d’un recueil de contes, de poésie, de romans, de nouvelles et de plusieurs pièces de théâtre.

Son premier long métrage en tant que réalisatrice, « Madame Edouard », est l’adaptation d’une de ses nouvelles, publiées en 1999, dans lequel elle met en scène le commissaire Léon, héros de sa série policière, incarné par Michel Blanc.

Elle a entre autres créé le personnage du commissaire Léon, le flic qui tricote. Et fut aussi l’un des auteurs de Richard Blade « Voyageur de l’Infini » sous le pseudonyme masculin de Jeffrey Lord (no 174 la malédiction des ombres).

Elle a publié chez Belfond « Babylone dream », qui a reçu le prix polar 2007 au salon Polar et Co de Cognac, « Nickel blues », prix des lycéens de Bourgogne 2008, « Téquila frappée » (2009), « Coco givrée », prix de la ville de Limoges 2010, « Les vacances d’un sérial killer », grand succès de librairie en 2011, « La petite fêlée aux allumettes » « La vieille qui voulait tuer le bon Dieu », « Mémé goes to hollywood », « Maboul Kitchen » et « Le rêve d’un fou ».

Elle a reçu en 2012, pour l’ensemble de son oeuvre, le prix spécial du Salon international du livre de poche de Saint-Maur, décerné par Gérard Collard. (Wikipedia)

Résumé :

En quittant sa fabrique de boulettes sauce lapin pour l’été, Alfonse s’imaginait pépère au soleil de la mer du Nord… Des vacances .? Tu parles !  On n’a pas fait 100 bornes que sa femme, mégère aux fausses allures de starlette, et ses gosses, deux ados décérébrés, lui tapent sur le pompon. Et que die de sa belle-mère et de sa roulotte pourrie qui casse l’esthétique de sa bagnole ?

Avec soixante ans de retard, Mémé a décidé de jouer les Bonnie et Clyde avec le premier julot venu. Elles vont être belles les cartes postales !

Mon avis :

Si vous aimez l’humour belge et les histoires totalement loufoque, ce livre est fait pour vous ! Un concentré de situations les plus incroyables et inimaginables. Quand on pense qu’on a atteint l’apogée, il y a encore une péripétie qui nous fait vraiment penser que Mémé Cornemuse ose vraiment tout ! Si j’ai bien ri avec ce roman léger, pas prise de tête, j’ai été quelque peu perturbée par des chapitre parfois d’à peine deux pages. Et j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages principaux, trop caricaturés à mon goût. Et les relations entre les personnages ne sont pas approfondies, parfois la lecture du chapitre me laisse sur ma faim, avec un sentiment d’histoire non terminée, bâclée, c’est vraiment ce que j’ai le moins appréciée dans ce roman. De plus je pense qu’il faut vraiment aimer l’humour belge pour apprécier ce livre. Mais j’ai été ravie de découvrir la fluidité de l’écriture de Nadine Monfils avec ce premier roman. C’était un bon moment au final, même s’il ne fera pas parti de mes gros coups de coeur de 2016

Maeva.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s